Claude Puyssegur Direction Musicale Harmonie Tournefeuille

LE GRENIER DE TOULOUSE LA SOCIETE MUSICALE DE TOURNEFEUILLE

ont le plaisir de vous inviter aux

CONCERTS ANNIVERSAIRES

Le Jeudi 7 Mai 2015 ou le Vendredi 8 Mai 2015

20h30 à l’ESCALE de TOURNEFEUILLE

avec la participation des

comédiens du GRENIER DE TOULOUSE et de L’ORCHESTRE D’HARMONIE

Pratique : Tarif : 18 € / Tournefeuillais : 15 € / Réduit : 8 €

Billetterie@mairie-tournefeuille.fr

05 62 13 60 30

harmonie50ans

 

Jeudi 7 et Vendredi 8 Mai 2015 : deux folles soirées à l’ESCALE de TOURNEFEUILLE…

Un peu d’Histoire …

En 1945, Maurice SARRAZIN a 20 ans. Après un bref séjour à PARIS -peu convaincant-, il « redescend » à TOULOUSE et squatte le grenier de ses parents. Là, avec quelques copains et copines tous comédiens, il s’adonnent à la « décentralisation théâtrale » qui enfantera, le 18 Mars 1945 le GRENIER DE TOULOUSE.
En 1965, c’est un intrépide musicien qui fera parler la poudre à TOURNEFEUILLE. Arrivé là depuis peu, Robert PAILHE réinstalle l’enseignement et la pratique musicale, activités alors en déserrance depuis quelques décennies. Le 16 Février 1965, il dépose en Préfecture les Statuts d’une Association -Loi de 1901- ; l’École de Musique était née et avec elle, la fanfare qui se muera plus tard en Orchestre d’Harmonie. Et Robert ne laissera à personne le soin de la diriger, .. jusqu’en 1980 !

Alors, ces Anniversaires …

En 2015, le GRENIER DE TOULOUSE fêtera avec passion, et quelques zestes de folie, ses noces de Platine tandis que l’Orchestre d’Harmonie fêtera -avec autant de gourmandise- ses noces d’Or.
Mais au GRENIER, ils ont un problème : pour jouer la comédie, il faut … des comédiens ! Hélas ! Certains se prennent également pour des chanteurs, en particulier Pierre, par ailleurs Directeur de la troupe. Mais Pierre, qui avait tout de même la frousse de se retrouver seul sur scène, réussira à convaincre, on ne sait pas comment, cette troupe de créer un spectacle musical avec au programme quelques standards de la Chanson française, enfin pas seulement. Peur de rien ! « Si c’est pour faire un effet, c’est pas la peine les gars » dira Laurent ; « Mais tout va bien se passer » répliquera Muriel, tandis que Pierre assènera « Sus à la psychologie, du muscle, rien que du muscle ! »
Et là, ce fut le grand délire ! Tandis que Louis Ier s’énervait sur ses tambours au lieu de Chanter, Chanter, Chanter, une petite Môme errait dans la Foule de Padam , Amante d’un jour du beau Milord qui ne lui fera pas regretter son élixir d’Amour. Ailleurs, le beau Serge, clope au bec, n’avait d’yeux que pour la belle Jujube et finissait par lui parler en Javanais. Moins chanceux, le grand Jacques attend, attend, Mado pour aller manger des frites chez Gégène, Mado … qui finalement ne viendra pas. Déjà, le petit Charles affirmait avec force son univers poétique, volontiers lyrique et Bohémien chantonnant Je m’voyais déjà, son emblématique refrain sarcastique aux connotations autobiographiques. Puis Claude, un autre poète qui alliait dans un insolite mariage la chanson française aux rythmes jazzy, latinos ou africains pour rendre un vibrant hommage à sa chère ville Rose. Enfin Pierre fera probablement danser la troupe sur les airs Klezmer endiablés qui rythment les aventures d’un célèbre rabbin.
En fait de standards de la chanson française, Pierre -toujours à l’envie de se faire plaisir- a convié également un opéra-rock franco-canadien qui nous conte l’histoire de trois amours dans un futur proche où l’Occident n’est plus qu’un seul pays. Puis il passe aux U.S. pour saluer d’autres comédiens qui se veulent aussi chanteurs et qui n’hésitent pas a affirmer que « Si chacun chantait cette chanson, il pourrait sauver le monde entier » ; vaste programme ! Sachant que précédemment, un space-opéra dont l’action se déroule « Il y a bien longtemps », opposait les chevaliers de la paix aux chevaliers nuisibles et destructeurs.
Et pour conduire cette troupe vers le fameux tas de sable, il faut de la Musique, et donc des Musiciens. C’est ainsi que vous découvrirez le talentueux Orchestre d’Harmonie de la SOCIETE MUSICALE de TOURNEFEUILLE (rappel : qui fête son 50è Anniversaire!) dirigé de main de Maître par Claude PUYSSEGUR, un as du rythme et un virtuose des nuances et qui affirme : « Ici, c-n, on ne joue pas bavarois! »

Vous n’avez rien compris à ce topo ? Rien de grave ! Il vous reste une solution : réservez rapidement votre place et branchez ton ton GPS sur 43,5831  1,34592

retour sur la saison 2014 – 2015